Règlement 4c4

Une équipe se compose de minimum 4 joueurs et maximum 12 joueurs.

 

1.     Organisation des infrastructures

Les mesures idéales d’un terrain de 4c4 est l’équivalent d’un 3/4 terrain, soit environ 21m sur 15m.

Possibilité de délimiter l’espace avec des cônes si besoin.

Uniquement les lignes extérieures sont d’application (pas de raquettes, pas de ligne médiane, pas de raquette, pas de 3 points).

 

2.     Timing et organisation de la rencontre

a.    Timing

Echauffement soit commun soit en équipe

 

10 à 15 min.

Organisé par l’entraîneur visité

ou en collaboration entre les deux entraîneurs

4 périodes de 4 minutes

+ pause d’1minute entre chaque

AVEC ARRÊT CHRONO

27 min.

Pas de changement pendant une période de 4 minutes sauf pour un joueur blessé

Pause

7 min.

Changement de côté

Possibilité de faire un jeu de shoot

4 périodes de 4 minutes

+ pause d’1minute entre chaque

AVEC ARRÊT CHRONO

27 min.

Pas de changement pendant une période de 4 minutes sauf pour un joueur blessé

 

 

 

Estimation de la Durée totale :

1h11 à 1h16

Possibilité de rajouter une ou plusieurs périodes

 

b.    Gestion du temps de jeu

Les entraîneurs composent des oppositions équilibrées sur une trame semblable à celle-ci :

Période

 

1

Les joueurs les plus avancés se rencontrent = opposition A

2

Les joueurs les moins avancés se rencontrent = opposition B

3

Opposition A

4

Opposition B

5

Opposition A

6

Opposition B

7

Opposition A

8

Opposition B

 

c.     Résultat de la rencontre

Le décompte des points par période est comptabilisé sur la feuille de match uniquement.
A la fin de chaque période, des points sont attribués (et affichés au marquoir).
Victoire = 3 points, égalité = 2 points, défaite = 1point.
L’écart maximum sera de 24 – 8 ou 8 – 24.

 

3.     Règles

A.      Cinq règles essentielles

1)    Le « marcher »

·      Je n’ai pas le droit de marcher ni de courir avec le ballon entre les mains.

·      Quand je reçois le ballon, j’ai le droit à « deux appuis » maximum pour le contrôler.

2)    Le « dribble »

·      Si je veux avancer avec le ballon, je dois dribbler.

·      Je ne peux pas dribbler à deux mains.

·      Lorsque j’arrête de dribbler, je ne peux pas reprendre le dribble.

3)    Le « contact »

·      Le contact est interdit entre les joueurs.

·      Je ne peux ni toucher, ni bousculer mon adversaire.

4)    La « sortie »

·      Le ballon est sorti lorsqu’il touche un élément extérieur au terrain (lignes extérieures).

5)    Les « remises en jeu »

·      Le ballon est toujours remis en jeu de l’extérieur du terrain soit à l’endroit où la balle est sortie, soit à l’endroit le plus proche d’où l’erreur a été commise, soit derrière la ligne de fond sur panier marqué.

·      L’entraîneur peut effectuer la remise en jeu dans un but formatif si ses joueurs sont en difficulté.

 

B.      Autres adaptations

1)     Interdiction de garder plus de 3 secondes balle en mains sans action.

2)     L’entre-deux n’existe pas, le ballon est mis en jeu par une des deux équipes. Ensuite, l’alternance est de rigueur.

3)     Pas de retour en zone.

4)     Décompte des points par période comme cité ci-dessus.

5)     Pas de lancers-francs.

 

C.      Les sanctions

1)     La sanction doit être pédagogique, expliquée verbalement au joueur.

2)     Toute erreur par rapport à une de ces règles donne lieu à : donner le ballon à l’équipe adversaire par une remise en jeu.

3)     Pas de fautes techniques ou antisportives. En cas de comportement antisportif, l’arbitre ou les entraineurs imposera son remplacement.

 

D.     L’arbitrage

·       L’arbitrage est assuré par les entraîneurs des deux équipes et/ou un bénévole/arbitre de club.

·       Il veillera à faire débuter et clôturer la rencontre par une poignée de main entre tous les joueurs concernés.

·       L’arbitrage doit tenir compte de l’enfant : son âge, ses capacités, son niveau technique.

·       S’adapter au niveau du joueur e trouvant toutefois une ligne de conduite dans chaque rencontre.

·       L’arbitrage fait partie intégrante du processus d’apprentissage, cette démarche se doit progressive.

·       Dès le plus jeune âge, il faut habituer l’enfant à comprendre que le jeu implique des règles et que l’arbitre est la personne qui vérifie leur implication. Celle-ci fait partie intégrante du jeu.